Mirala

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 mars 2013

Les impôts en France

fiscalite2.png

vendredi 22 février 2013

Condition humaine

Vivre libre et seul comme un arbre

Et solidaire comme une forêt

Voilà notre ardent désir

Nazim Hikmet

Je t'aime tant


Mon sombre amour d'orange amère

Ma chanson d'écluse et de vent

Mon quartier d'ombre où vient rêvant

Mourir la mer

Mon beau mois d'août dont le ciel pleut

Des étoiles sur les monts calmes

Ma songerie aux murs de palme

Où l'air est bleu

Mes bras d'or mes faibles merveilles

Renaissent ma soif et ma faim

Collier collier des soirs sans fin

Où le cœur veille

Est-ce que qu'on sait ce que se passe

C'est peut-être bien ce tantôt

Que l'on jettera le manteau

Dessus ma face


Coupez ma gorge et les pivoines

Vite apportez mon vin mon sang

Pour lui plaire comme en passant

Font les avoines

Il me reste si peu de temps

Pour aller au bout de moi-même

Et pour crier Dieu que je t'aime

Je t'aime tant, je t'aime tant


Louis Aragon

jeudi 22 septembre 2011

Petit dormeur

Petit dormeur

Lire la suite...

samedi 3 septembre 2011

Marais salants roses

Salins roses

dimanche 14 janvier 2007

Pylônes


Structure métallique constituée par un assemblage de membrures formant un treillis et destiné à la plupart des lignes de transport de l'électricité. Il comporte un fût quadrangulaire et des consoles ou des traverses. Les fondations sont généralement à pieds séparés.


Laideur

La laideur est de la beauté au repos

Genêt Le miracle de la rose


samedi 13 janvier 2007

Pluie

vendredi 12 janvier 2007

Mort des verbes du 3ème groupe

Déglutiner
Solutionner
Concluer
Emotionner

mercredi 10 janvier 2007

Brèves de trottoir

J'ai mal aux lambadaires

Des parlementations

Soutenir mordibus

La magie du magistrat

mardi 9 janvier 2007

De la musique avant toute chose

De la musique avant toute chose,

Et pour cela préfère l'Impair

Plus vague et plus soluble dans l'air,

Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n'ailles point

Choisir tes mots sans quelque méprise

Rien de plus cher que la chanson grise

Où l'Indécis au Précis se joint.

C'est des beaux yeux derrière des voiles

C'est le grand jour tremblant de midi,

C'est par un ciel d'automne attiédi

Le bleu fouillis des claires étoiles!

Car nous voulons la Nuance encor,

Pas la Couleur, rien que la nuance!

Oh! la nuance seule fiance

Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la Pointe assassine,

L'Esprit cruel et le Rire impur,

Qui font pleurer les yeux de l'Azur

Et tout cet ail de basse cuisine !

Prends l'éloquence et tords-lui son cou !

Tu feras bien, en train d'énergie,

De rendre un peu la Rime assagie.

Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?

Ô qui dira les torts de la Rime ?

Quel enfant sourd ou quel nègre fou

Nous a forgé ce bijou d'un sou

Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !

Que ton vers soit la chose envolée

Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée

Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure

Eparse au vent crispé du matin

Qui va fleurant la menthe et le thym...

Et tout le reste est littérature.

Paul Verlaine